De façon surprenante, de nombreuses personnes craignent le soudain retour de Christ. La pensée de leur vie arrivant à sa fin, d’affronter le jour du jugement, est tellement effrayante qu’ils préfèrent la sortir de leur esprit. Comment cela pourrait-il être vrai de la part de croyants ?

D’après Pierre, leur vie est dictée par « leurs propres convoitises » (2 Pierre 3 : 3). Pierre dit ici que, si tu t’accroches à un péché caché, l’idée que Jésus viendra et te jugera est la pensée la plus effrayante qu’un pécheur puisse avoir. Donc, la pensée de devoir se tenir devant Dieu et de rendre compte est une chose dont ils préfèrent se moquer. Pierre nous dit : « Dans les derniers jours, il viendra des moqueurs… disant : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création » (2 Pierre 3 : 3 – 4).

Le message de Pierre est clair : le fait de se moquer de la loi de Dieu est derrière toute la légèreté avec laquelle ils traitent le retour de Christ. Il s’agit d’une haine pour la Bible, un mépris des 10 commandements et de l’évangile. C’est la cause de toute iniquité, de l’étalage du péché, de la faible puissance de l’église. Les moqueurs prêchent un nouveau message : « Christ ne vient pas, nous n’avons pas à craindre le jour du jugement. » Tout comme Pierre l’a prophétisé, ces moqueurs sont ici, aujourd’hui. Ils ne se moquent pas de la loi de la nation, mais des lois de Dieu. Leur attention n’est pas tournée contre la Constitution mais contre la Parole de Dieu. Et ces moqueurs occupent des positions élevées : au Parlement, dans les tribunaux, dans les facultés et universités, même dans certains milieux dits chrétiens. Ils s’opposent et rejettent tout ce qui vient de Dieu ! Le Saint-Esprit sait très bien pourquoi Jésus n’est pas encore revenu – c’est parce que notre Seigneur est patient. Il est patient envers les pécheurs, désireux que pas un seul ne périsse. Dans Sa miséricorde, Il attend que le plus vil pécheur se repente et, pour cette raison, le Saint-Esprit n’abandonnera pas Sa mission. Les moqueries n’empêcheront pas l’Esprit de venir encore et encore, pour convaincre de péché et révéler la vérité de Christ.

A la fin de cette ère, le Saint-Esprit pousse un dernier cri au cœur de la nuit : « Jésus revient ! » « C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas » (Matt. 24 : 44). « Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! » (Apocalypse 22 : 20). Le retour prochain de Christ devrait ravir nos cœurs ! Ensemble, servons notre Seigneur avant Son retour.   Main dans la main, avançons, combattons, prions, témoignons, nous verrons Sa Gloire ! Soyons des gens spirituels qui ont donné entièrement leur vie à Christ ! Ne craignons pas les choses qui doivent arriver, mais réjouissons-nous de Lui appartenir !

Que Dieu nous bénisse ensemble durant cette année scolaire !

                                             Pasteur A. MADOZ